DE SI BONS PRINCIPES

principes, commandements, orgueil, restauration

Nous sommes souvent fiers de nos principes personnels et trouvons souvent qu’ils s’arriment plutôt bien dans nos vies de croyants et de disciples en Jésus Christ. Derrière cette fierté nous ne percevons même pas et refusons même parfois, de reconnaître l’orgueil subtil de « l’exemplarité de nos principes ». Exemplarité pour laquelle nous sommes prêts à faire du marketing, ceci afin de promouvoir ‘’nos principes’’ notre belle éducation, nos belles valeurs au lieu de mourir à nous-mêmes et de faire le marketing des principes de Dieu.

Prenons le cas de Joyce Meyer. Abusée sexuellement par son père, parmi les conséquences : de nombreuses blessures dans son âme et un premier mariage raté dû fait de ces blessures émotionnelles issues de ces abus. Par la grâce de Dieu, elle a un second époux avec qui elle est toujours présentement et que Dieu a utilisé comme un instrument contribuant à sa restauration intérieure. Au cours de sa marche sur le chemin de sa restauration intérieure, Dieu lui demande de respecter le principe honorer son père et sa mère.

Éphésiens 6V2 : « honore ton père et ta mère c’est le premier commandement avec une promesse ».

Honorer sa source! Pourtant déchirée dans son être complet corps, âme et esprit, elle se soumet à la directive de Dieu qui est, outre le pardon à accorder à son père, de lui acheter une maison jouxtant la sienne. Qui a envie d’habiter à côté de son violeur, quand bien même il s’agit de son propre père biologique?

Dans une perspective humaine PERSONNE. Nous serions même prêts à organiser de quoi pour manifester et lui balancer des melons et des pastèques sans le tuer, hein, nous sommes quand même chrétiens après tout!!!! Or Dieu lui ne veut pas de notre ‘quand même’. Il nous veut tout entier pour Lui, à appliquer SES PRINCIPES À LUI.

C’est là que commence le brassage de nos cœurs arcboutés à NOS principes personnels.

Joyce Meyer à payer le prix de la soumission et de l’obéissance à Dieu en honorant ce père abuseur. Dieu l’a non seulement restaurée et à fait d’elle cette bénédiction pour nous tous. Sa soumission et son obéissance aux principes divins ont aussi contribué à propulser son ministère dans la dimension de la volonté parfaite de Dieu vu qu’elle s’est entièrement soumise à cette volonté divine.

Appliquer les principes de Dieu, même lorsque cela nous coûtent, c’est chercher à faire sa volonté, ce qui est bon agréable et parfait et lui montrer que nous l’aimons.

« Si vous m’aimez, garder mes commandements. » Jean 14 V15.

‘’Le Monde’’ sait même reprendre certains de ces principes et avoir des victoires par exemple dans le domaine de la guérison morale et physique soit le domaine de la restauration intérieure et physique. À croire qu’ils ont médité sur Proverbes 17V22 « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os ».

Si ‘’le monde’’ sait tirer profit des principes bibliques dans le domaine de la santé, nous enfants de Dieu, devons les saisir et les appliquer en utilisant la clé de la foi!

Pour nous, quelle Bonne Leçon d’Amour et Gifle!! Quelle B.L.A.G.!!

B.L.A.G. Bonne Leçon d’Amour et Gifle

Quelques principes fondamentaux qui nous confrontent à nous-mêmes, sondons notre cœur par le St Esprit en nous :

Donner la première place à Dieu dans toutes choses et avant quiconque (conjoint(e), enfants, travail, amis, famille élargie, loisirs, argent…etc.) soit donc Matthieu 22 V34 :40 «  tu aimeras le Seigneur, Ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement ».

Le second, qui lui est semblable, tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Ces 2 commandements du Nouveau Testament résument les 10 commandements de l’Ancien Testament.

Du 1er au 4ème commandement dans l’Ancien Testament concernent la relation à Dieu, soit les devoirs envers Dieu :

  • Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.
  • Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux (…)
  • Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain (…)
  • Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage (…)

Du 5 au 10ème commandement dans l’Ancien Testament concernent la relation au prochain, soit les devoirs envers le prochain :

  • Honore ton père et ta mère (…)
  • Tu ne tueras point.
  • Tu ne commettras point d’adultère.
  • Tu ne déroberas point.
  • Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.
  • Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

De ces principes fondamentaux, découlent d’autres principes qui nous confrontent à nous-mêmes et à notre cœur :

  • Pardonner quiconque qui nous a blessé, heurté, trahi, offensé, insulté, méprisé,
  • Semer dans le Royaume de Dieu (temps, argent, efforts)

Pour ne citer que ceux-là.

Lorsque nous disons que « Ta Parole est une lampe à nos pieds et une lumière sur notre sentier, je jure et je tiendrais d’observer les lois de ta justice » Ps 119 V105 :106 Nous déclarons suivre, respecter agir conformément à la Loi de l’Éternel, à ses préceptes, à ses ordonnances, à ses statuts, à ses commandements bref à ses principes et non aux nôtres. Le faisons-nous systématiquement (obéissance constante) ou parfois, selon ce que nous estimons acceptable de faire en fonction de notre échelle de mesure personnelle, soit nos principes?

Or en tant que croyants et disciples de Jésus, notre échelle de mesure et d’action est la Bible, « la révélation de ses paroles qui éclaire » (Psaume 119 V130a).

M.D.R. Mentalité du Royaume :

Obéir à Dieu et appliquer ses principes c’est :

  • Décider que ses plans à lui sont meilleurs que tous nos grands et petits projets, plans, ou calculs et priment sur tous nos grands ou petits projets, plans, calculs.

« C’est lui qui connaît les projets qu’il a formés sur nous, projets de paix et non de malheur, afin de nous donner un avenir et de l’espérance ». Jérémie 29 V11.

  • Accepter de payer le prix de mourir à nous-mêmes, et d’ « entrer par la porte étroite. En effet, la porte qui ouvre sur la mort est large, et le chemin pour y aller est facile. Beaucoup de gens passent par là. Mais la porte qui ouvre sur la vie est étroite, et le chemin pour y aller est difficile. Ceux qui le trouvent ne sont pas nombreux » Matthieu 7 V13 PDV
  • Reconnaître la seigneurie de Jésus dans nos vies et donc que nous sommes des gestionnaires de nos vies et que le propriétaire c’est lui. «  Dieu l’a fait Seigneur et Christ, (…) » Actes 2 V36 « (…) vous ne vous appartenez point à vous-mêmes » 1 Corinthiens 6 V19.

Ne laissons pas nos cœurs s’endurcir en disant « non moi, je suis une bonne personne, cela ne me concerne pas, mes principes de vie personnelle sont bons et je m’y tiens ».

« Il n’y a de bon que Dieu seul » Luc 18V19, et c’est pour cela que la Bible nous invite à nous examiner nous-mêmes, à la lumière de la Parole de Dieu afin de ne pas nous contenter et trouver une autosatisfaction en qui nous-sommes.

Si nous nous satisfaisons nous-mêmes de nos principes, nous faisons Dieu menteur, car c’est une manière de dire que nous n’avons pas besoin de lui,  «  or  sans lui nous ne pouvons rien faire ». Jean 15 V5. « Le cœur de l’homme est tortueux par-dessus-tout, et il est méchant ». Jérémie 17V9.

C’est en nous lavant, arrosant, plongeant dans Sa parole que nous ferons la pleine différence, parce que nous sommes alors transformés à Son image, selon Son cœur et ses principes divins et non par le biais de nos principes humains.

Méditons Sa Parole et imprégnons-nous de ses principes, de ses préceptes, de ses ordonnances, de ses statuts, de ses commandements. En clair de son cœur, de SA VOLONTÉ.

Reconnaissons qu’aucun de nos principes aussi bien et bon soit-il n’est comparable, ni équivalent ou au-dessus des principes de notre Seigneur Dieu JÉSUS.

Notre Seigneur Dieu est parfait, il agit pour notre bien, jamais contre nous même lorsque ce qu’il demande vient nous chercher, et nous brasse au plus profond de nous à l’exemple de Joyce Meyer.

Chacun de nous peut d’ailleurs se remémorer des moments où suivre et appliquer la Parole nous énerve, nous frustre, nous met en colère, nous agace, nous fait pleurer, …..Etc. etc. car notre chair ne le veut pas alors que l’Esprit de Dieu en nous, le St Esprit en nous que Dieu chérit ne veut que cela : La Sainte Parole de Dieu encore et encore, Pain de vie, fleuve d’eaux vives qui rafraîchit, et renouvelle notre intelligence (Romains 12V2) afin que nos pensées, nos paroles, nos attitudes, nos habitudes, nos comportements nos principes s’arriment aux principes de Dieu, à Sa volonté parfaite.

Abandonnons-nous encore à lui, déposons nos principes personnels tout comme nos fardeaux, à ses pieds. « Il a prescrit ses ordonnances pour qu’on les observe avec soin » Ps 119 V4.

De si bons principes? Oui, uniquement et exclusivement ceux de notre merveilleux Seigneur et Maître: JÉSUS. Il façonne chacun de nous et il transforme chacun de nous pour Sa gloire.

 

 

CC BY-NC-SA 4.0 DE SI BONS PRINCIPES par Zoé est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

2 thoughts on “DE SI BONS PRINCIPES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *