Dieu, pasteurs et familiarité

Craindre Dieu, craindre le pasteur, est-ce en avoir peur_ pourunbut.com

Dieu est amour 1 Jean 4 V8 : « Celui qui n’aime pas son prochain n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » Bible Martin.

Tout au long de la Bible, nous voyons qu’il est bon, compatissant, miséricordieux.

Psaume 145 V8 « L’Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et plein de bonté ».

Dieu est bon envers tous Matthieu 5V44. : « … car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. »

Toutefois Dieu Le Père, notre Seigneur Jésus ou le St Esprit ne sont pas nos potes, nos copains en mode « wesh wesh », pour illustrer une familiarité déconcertante.

Familiarité que certains de nous comme chrétiens peuvent aussi avoir avec leurs autorités spirituelles dans l’église. Il ne s’agit pas de les mettre sur un piédestal comme des intouchables, mais d’avoir et de manifester un respect dans la manière de leur parler, de se comporter envers eux. Ainsi, le fait d’avoir une certaine proximité avec le Pasteur ou toutes autorités dans l’église, n’en font pas non plus des potes ou des copains.

Dieu nous donne accès à Lui par la proximité et la grâce de nous approcher de lui avec assurance.

Hébreux 4 V16 : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.»

La crainte de Dieu n’est en aucun cas ce que le sens commun laisse à penser : avoir peur, redouter, crainte, terreur.

Yir’ah signifie : craindre Dieu.

C’est l’approcher à la fois comme un Père (avec assurance et sans avoir peur de Lui, avec piété c’est-à-dire amour pour Dieu) et comme le Très-Haut (avec le plus grand respect et la plus grande déférence, le plus grand honneur).

Le temps de la grâce conduit certains d’entre nous à oublier que Dieu est Saint. Le fait que Dieu nous permet de nous approcher de Lui avec assurance n’amoindrit en rien Sa Sainteté, Sa grandeur, Sa magnificence!!!

Apocalypse 4 V8 :11 : « Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont pleins d’yeux tout autour et au dedans. Jour et nuit, ils ne cessent de dire : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout–Puissant, celui qui était, qui est et qui vient. Et chaque fois que les êtres vivants donnent gloire, honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit à tout jamais, les vingt–quatre anciens tombent aux pieds de celui qui est assis sur le trône, se prosternent devant celui qui vit à tout jamais et jettent leurs couronnes devant le trône, en disant :Tu es digne, notre Seigneur, notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance, car c’est toi qui as tout créé, c’est par ta volonté que tout était et que tout a été créé. ! »

Qui devons-nous craindre : Dieu ou les Hommes?

Genèse 12V11:13: Abram aux portes de L’Égypte demande à Saraï d’indiquer qu’elle est sa sœur -ce qui est vrai car ils ont tous les deux le même père cf. Genèse 20V12-; plutôt que son épouse.

En Genèse 20, il recourt au même stratagème et c’est l’intervention de Dieu lui-même qui épargne au Roi Abimélec de commettre l’adultère. Abraham agit par crainte des hommes. De son attitude dénote: la peur du rejet, la peur de ce que peuvent penser les autres c’est à dire la prison du « qu’en dira-t-on », et l’extrapolation qu’il en fait, allant jusqu’à supputer qu’il peut mourir si la vérité est connue.

Si nous craignons les hommes nous servirons les hommes.

Lorsque Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils Isaac, il agit promptement. Aussitôt qu’il fait confiance à Dieu même si son fils Isaac doit mourir, l’ange de L’Éternel lui dit Genèse 20 V22: « je sais maintenant que tu crains Dieu ». Abraham agit par crainte de Dieu. De son attitude dénote: promptitude à obéir, respect sans contourner la directive à suivre, révérence, déférence, donne la prééminence à Dieu, quel que soit le prix à payer.

Si nous craignons Dieu nous servirons Dieu.

Sondons nos cœurs, de qui avons-nous le plus de révérence, de respect : Dieu ou les hommes? Qu’est ce qui nous pousse à agir ou à obéir : ce que Dieu attend légitimement de nous, ou notre réputation à forger auprès des Hommes? Pour nous, quelle B.L.A.G.!!! Quelle Bonne Leçon d’Amour et Gifle!!!

B.L.A.G.: Bonne Leçon d’Amour et Gifle

La proximité avec nos pasteurs ou le fait de pratiquer des activités avec eux (sport, proche collaboration…etc.) ne doivent en aucun cas être une porte ouverte pour la familiarité.

Cette confusion est forte dans le corps de Christ et source d’incompréhension sur l’attitude à avoir envers Dieu et donc envers l’Église et envers les serviteurs/servantes de Dieu. Nos pasteurs ont une responsabilité devant Dieu, pas une supériorité sur quiconque d’entre nous. Pour autant, il ne faut pas tomber dans une familiarité qui ouvre la voie au mépris.

Proverbes 14 V21a « celui qui méprise son prochain commet un péché ».

Cela est autant valable pour les pasteurs envers leurs brebis que pour les croyants envers leurs pasteurs.

Pourquoi?

Nous ne sommes plus dans l’ancienne alliance de l’Ancien Testament ou seul le roi, le prophète et principalement le sacrificateur avait accès à Dieu. Sous la nouvelle et meilleure alliance du Nouveau Testament, pour nous tous croyants, Dieu nous fait cette grâce de nous approcher de Son Trône de grâce par amour, non pour le considérer comme un garçon de course, ni pour considérer les autorités spirituelles et pastorales dans le Corps du Christ comme juste là pour satisfaire nos besoins (prière, écoute, aide et soutien émotionnels, matériel, financier…etc.).

Nous sommes chacun les uns envers les autres des serviteurs pour contribuer ensemble à l’avancement du Royaume de Dieu.

Philippiens 2 V1 :4 :« N’avez-vous pas trouvé dans le Christ un réconfort, dans l’amour un encouragement, par l’Esprit une communion entre vous ? N’avez-vous pas de l’affection et de la bonté les uns pour les autres ? Rendez donc ma joie complète : tendez à vivre en accord les uns avec les autres. Et pour cela, ayez le même amour, une même pensée, et tendez au même but. Ne faites donc rien par esprit de rivalité, (égoïsme) ou par un vain désir de vous mettre en avant ; au contraire, par humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes ; et que chacun regarde, non ses propres qualités, mais celles des autres. ».

Ce n’est pas le rôle exclusif du corps pastoral, ni de personnes plus érudits dans la connaissance de la Parole de Dieu. Chacun est un élément clé et important à son niveau, et a sa juste valeur devant notre Dieu qui ne fait de différence entre personne.

Romains 2 V11 «  Car Dieu ne fait pas de favoritisme. » (BDS)

Est-ce que le fait que la Reine D’Angleterre qui est aussi Reine du Canada, posant pour une photo avec nous fait d’elle un pote? NON.

Est-ce que le fait de croiser un ministre à vélo sur les Champs Élysées à Paris ou le premier ministre du Canada dans le métro de Montréal fait de lui notre ami? NON.

L’accessibilité à Dieu, l’accessibilité à nos pasteurs doit être vue comme un privilège sans sentiment d’orgueil mais comme une grâce. Ce que nous craignons révèle notre allégeance. Nos craintes dévoilent ce en quoi nous croyons et ce qui compte dans notre vie. Nous craignons seulement les gens que nous croyions plus puissants que nous-mêmes. Avoir peur n’est pas un mal en soi. C’est une émotion créée par Dieu comme un signal d’alerte pour prévenir ou agir. Le problème survient lorsque nous oublions Dieu ou le déclassons de sa première place dans nos cœurs et le jetons aux oubliettes au lieu de lui accorder toute la prééminence.

La crainte de Dieu pour tous, est un apprentissage.

Deutéronome 4V10: « Assemble auprès de moi le peuple! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu’ils APPRENNENT À ME CRAINDRE TOUT LE TEMPS QU’ILS VIVRONT SUR LA TERRE ; et afin qu’ils les ENSEIGNENT À LEURS ENFANTS ».

C’est crainte est une révérence à Sa Sainte personne, la Majesté le Dieu Très-Haut, le seul, l’unique, Le véritable qu’il est.

Le respect dû aux uns les autres et à nos pasteurs ne doit pas supplanter l’honneur et le respect dû à Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit.

M.D.R. MENTALITÉ DU ROYAUME:

  1. Cherchons à connaître Dieu Père, Fils et Saint-Esprit toujours plus via: prédication, enseignement, partage, exhortation, lecture, méditation de sa Parole.

Cette crainte du Seigneur Dieu est une soumission révérencieuse qui mène à l’obéissance de Sa parole sans contestation aucune.

  1. Le nom qui inspire LA plus grande révérence et LA plus grande adoration est celui de JÉSUS devant qui TOUT genou fléchira dans les cieux, sur la terre et sous la terre (Philippiens 2 V10).
  2. Il est la tête du corps de l’Église, il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en TOUT le premier. (Colossiens 1V18).
  3. Respectons nous les uns les autres ainsi que les autorités de nos pays, nos nations les personnes en autorité dans nos familles, nos églises, sans omettre nos pasteurs et, à travers elles, à la première place: L’ÉTERNEL DIEU.

Romains 13 V1:7 : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. 2 C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. En effet, on n’a pas à craindre les magistrats quand on fait le bien, mais quand on fait le mal. Veux-tu ne pas avoir à craindre l’autorité? Fais le bien et tu auras son approbation, car le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, sois dans la crainte. En effet, ce n’est pas pour rien qu’il porte l’épée, puisqu’il est serviteur de Dieu pour manifester sa colère en punissant celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire de se soumettre aux autorités, non seulement à cause de cette colère, mais encore par motif de conscience. C’est aussi pour cela que vous payez des impôts, car les magistrats sont des serviteurs de Dieu qui s’appliquent entièrement à cette fonction. Rendez à chacun ce qui lui est dû: l’impôt à qui vous devez l’impôt, la taxe à qui vous devez la taxe, le respect à qui vous devez le respect, l’honneur à qui vous devez l’honneur. »

  1. Plus nous le connaissons, plus nous l’adorons et plus sa grandeur, sa magnificence et sa puissance nous amènent à le contempler, à l’aimer toujours plus et à l’adorer.

Hébreux 12:28 « C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte. »

CC BY-NC-SA 4.0 Dieu, pasteurs et familiarité par Zoé est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

One thought on “Dieu, pasteurs et familiarité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *