Se relever de la trahison

Se relever de la trahison pourunbut.com

Nos relations sont sources de grandes joies comme parfois de profondes blessures. Nous avons tous été fortement marqués par des relations tant au niveau des moments de bonheur reçus que des moments  de peine vécus.

Cette peine, peut avoir pour origine la trahison. Trahison par un ami, un Fr. ou une Sr. de l’église, trahison par le Pst de l’église, trahison par un partenaire d’affaires, trahison par un membre de notre famille biologique, et dans le mariage, trahison par son époux (se).

Cela peut être :

  • Le mensonge
  • Le double jeu
  • Avoir raconté des confidences à autrui
  • Remise en question de l’intégrité de l’autre
  • Manque de compassion dans l’épreuve (tu aurais pu éviter telle ou telle situation en ayant eu du discernement)
  • …etc. etc.

Pas de liste exhaustive de ce que peut revêtir la trahison. Une chose peut vous sembler de la trahison et ce sera une autre chose pour quelqu’un d’autre selon notre éducation, nos valeurs, nos principes et notre culture.

Attention à nos émotions!

Lorsque nous vivons une trahison, nos émotions sont vives. Toutefois, attention à ne pas devenir cynique. Nos expériences personnelles produisent en nous du bon et du moins bon. Certaines blessures plus vives que d’autres ne doivent jamais nous conduire à tirer des conclusions hâtives sur un individu, un groupe d’individus, un peuple, une nation, un pays. À ce jeu-là, il y aurait à redire sur chaque peuple et chaque pays collectivement, et aussi sur chacun de nous individuellement dans nos rapports mutuels les uns envers les autres et aussi envers Dieu.

Psaumes 130 V3 :4 : « Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister? Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu’on te craigne. »

Psaumes 143 V2 : « N’entre pas en jugement avec ton serviteur ! Car aucun vivant n’est juste devant toi ».

Faire preuve de maturité face dans l’épreuve de la trahison

La sagesse et la foi que nous professons impliquent d’avoir de la mesure dans nos pensées qui sont des paroles silencieuses, dans nos propos (paroles de nos bouches), dans nos actes. Cela fait partie de la maturité en Christ et de la transformation de notre caractère par le renouvellement de notre intelligence.

Romains 12 V2 : « Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. »

Nous pouvons avoir tendance à nous apitoyer sur nous-mêmes ou à se dire « je suis une bonne personne ».

Proverbes 27 V2 : « Que ta bouche ne chante pas tes louanges, laisse aux autres le soin de le faire. Oui, que ce ne soit pas toi, mais quelqu’un d’autre, qui fasse ton éloge. »

Certes la situation vécue est injuste, oui j’ai été et vous aussi trahi(e). Cela ne doit pas nous placer en situation de mépris et/ou de condescendance envers autrui, y compris le traitre.

Proverbes 14 V21 : « Qui méprise son prochain commet une faute, mais heureux celui qui a compassion des affligés. »

Philippiens 2 V3 : 4 : « Ne faites donc rien par esprit de rivalité, ou par un vain désir de vous mettre en avant ; au contraire, par humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes ; et que chacun regarde, non ses propres qualités, mais celles des autres. »

Pour celles et ceux d’entre qui connaissent une personne vivant une situation de trahison, sachons être un modèle de patience et d’écoute dans les moments difficiles. Ne pas « blaster » ces personnes et les faire sentir coupable de n’avoir pas suffisamment de discernement face à ce qu’elles traversent.

C’est dans l’épreuve que notre foi, notre identité en Christ est « challengée ». C’est dans la tempête que nous devons tenir ferme, et ne pas laisser l’aigreur, la rancune, l’amertume s’enraciner en nous.

Éphésiens 4 V31 :32: « Amertume, irritation, colère, éclats de voix, insultes : faites disparaître tout cela du milieu de vous, ainsi que toute forme de méchanceté. Soyez bons et compréhensifs les uns envers les autres. Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ. »

Hébreux 12 V15 : « Veillez à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu’aucune racine d’amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d’entre vous. »

Alors que nous somme faibles, nous avons justement besoin de nos relations pour être soutenus et avancés autant que de moment d’introspection. Sympathie, empathie, compassion sans être intrusif dans la vie de la personne éprouvée. Par-dessus-tout maintenir, conserver, développer notre relation et notre intimité avec Dieu, y compris dans l’épreuve.

Marc 12 V30 :31 : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. »

Se responsabiliser et ne pas accuser Dieu

Il faut aussi prendre nos responsabilités, assumer les conséquences de nos choix et ne pas rester en position de victime. Pst Paul calzada dit : « Si nous lançons des pierres en l’air, et que l’une d’elles nous tombe sur la tête, et nous blesse, nous ne devons pas rendre Dieu responsable de cette blessure. Nos choix, ou ceux de nos proches, ont des conséquences sur nos vies. De nombreuses blessures trouvent leur origine dans des choix de vie inappropriés. Pour parvenir à la guérison de nos blessures, il faut admettre que Dieu n’est pas responsable de ces blessures, mais que sa grâce est suffisamment grande pour changer nos douleurs en cris de joie. ».

Ps 30V12 « Tu as changé mes lamentations en allégresse, tu as délié mon sac, et tu m’as ceint de joie ».

Ps 30 V5 : 6 : « Chantez en l’honneur de l’Éternel, vous qui l’aimez, célébrez par vos louanges sa sainteté, car sa colère dure un instant, mais sa grâce toute la vie: le soir arrive les pleurs, et le matin l’allégresse. »

Joseph a été trahi par sa famille, Dieu a changé le mal en bien. Jésus a été trahi par ses partenaires de mission, Judas tout comme Pierre.

Marc 14 V10 :11 « Judas l’Iscariote, l’un des douze, alla vers les chefs des prêtres afin de leur livrer Jésus. Ils se réjouirent en l’entendant et promirent de lui donner de l’argent. Quant à Judas, il se mit à chercher une occasion favorable pour le trahir. »

Batch Schéba a trahie Urie par son adultère avec David. La trahison envers un époux (se) ne se limite pas au seul adultère. Cela peut être aussi de trahir la confiance, de piétiner ses sentiments, de maltraiter verbalement et physiquement…etc. Les chrétiens ne sont pas à l’abri de ces difficultés.

Romains 14 V12 :13 : « Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. Cessons donc de nous condamner les uns les autres. Prenez plutôt la décision de ne rien mettre en travers du chemin d’un frère qui puisse le faire trébucher ou tomber. »

Retrouver la sérénité

Résistez à l’idée de vous venger et dominer sur le sentiment de révolte et de souffrance émanant de la trahison de l’autre. Selon le pays ou vous vivez, il est possible aussi de porter l’affaire en justice. Le but de votre vie ne s’achève pas et n’est pas déterminé par cette trahison et la douleur qui en découle.

Romains 12 V19 : « Ne vous vengez pas vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit: C’est à moi qu’appartient la vengeance, c’est moi qui donnerai à chacun ce qu’il mérite, dit le Seigneur. »

Pardonner

Cela prend du temps, cela peut faire mal, cela est nécessaire. Voir l’article sur ce blog : Pardonner plus facile à dire qu’à faire…mais à faire absolument!

Mathieu 18 V21 :22 : « Alors Pierre s’approcha et lui dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Jusqu’à sept fois ? Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. »

Aucun de nous n’est sans reproche et Dieu nous pardonne.

Ésaïe 43 V25 « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés ».

Se sentir trahi (e), anéanti(e), vouloir succomber à la haine face à la souffrance et à la douleur endurées ne vous rend pas votre dignité. Détruire l’autre ne vous guérira pas.

Proverbes 24 17 :18 : « Si ton ennemi tombe, ne t’en réjouis pas ; que ton cœur ne jubile pas s’il s’effondre, car l’Éternel le verrait d’un mauvais œil et sa colère risquerait de se détourner de lui. »

Décider de se détourner du passé

Nous devons prier, nous décharger devant Dieu de nous fardeaux. Le St- Esprit le consolateur nous soutient et nous guide. Nous avons aussi notre part à faire : décider et agir en conséquence.

Prenez la décision de vous détourner du passé et de regarder résolument vers l’avenir. Ne pas s’attacher au chagrin et à la peine issue de cette trahison. Ce serait donner victoire à l’ennemi et lui permettre de vous dire implicitement : « Je t’ai eu, j’ai réussi mon coup, tu es fini(e) ». S’attacher et demeurer à Jésus.

Allez de l’avant, renouvelez vos pensées, vos paroles par la méditation de la Parole de Dieu. Louez et adorez Dieu, ne pas rester seul(e) à ruminer, sauf les versets de la bible. Pst Darlington Johnson dit : « Si tu ne laisses pas ton passé mourir, alors ton passé empêchera ton futur de vivre. ».

Ésaïe 26 V3 : 4 : « À celui qui est ferme dans ses sentiments tu assures la paix, parce qu’il se confie en toi. Confiez-vous en l’Éternel à perpétuité, car L’Éternel est le rocher des siècles ».

Pour ma part, que Dieu se serve de ma vie pour permettre à celles et ceux qui croisent mon chemin de pouvoir ouvrir leur cœur dans la joie comme dans la peine et que je puisse envers eux, m’exprimer avec franchise mais aussi avec bienveillance. Au Nom puissant de Jésus.

Comment avez-vous surpassé la trahison d’une de vos relations?

CC BY-NC-SA 4.0 Se relever de la trahison par Zoé est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *