Cachottier ou transparent? L’importance de communiquer dans toutes nos relations.

Cachottier ou transparent pourunbut.com

Mensonges, omissions, dissimulation, secrets. Êtes-vous de celles ou de ceux qui ont un jardin secret ou font preuve d’une transparence sans faille selon l’intimité de votre relation envers votre époux (se), votre famille, vos bien-aimés dans le Seigneur ?

En tant que disciples de Christ nous devons savoir que le mensonge et toutes actions faites dans les ténèbres n’est pas inspirée par le St-Esprit. Il est vrai qu’il faut savoir protéger certaines informations et projets. Dieu agit dans une discrétion authentique et/ou dans le spectaculaire éclatant afin de nous bénir. Que la gloire et l’honneur soit à Lui seul. Satan donne une impression de gloire pour mieux nous atteindre et nous détruire. Nous devons toujours rechercher à discerner et ne pas saisir toute opportunité comme ce qu’elle semble être de prime abord.

Est-ce qu’il arrive des situations dans lesquelles vous vous demandez s’il faut tout dire? Parler pour blesser n’est pas conseillé ni encouragé. Se cacher derrière cela pour soi-disant « protéger » l’autre personne c’est tout simplement hypocrite. Toujours avoir en mémoire que Dieu regarde au cœur et donc à ce qui nous motive à dire telle parole ou à poser tel acte.

Luc 12 V1 (…) : « Sur ces entrefaites, les gens s’étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples : Avant tout, gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l’hypocrisie. Car tout ce qui se fait en secret sera dévoilé, et tout ce qui est caché finira par être connu. C’est pourquoi les choses que vous avez dites dans les ténèbres, seront ouïes dans la lumière; et ce dont vous avez parlé à l’oreille dans les chambres, sera prêché sur les maisons. Mes chers amis, je vous le dis : ne craignez pas ceux qui peuvent tuer le corps, mais qui n’ont pas le pouvoir de faire davantage. Savez-vous qui vous devez craindre ? Je vais vous le dire : c’est celui qui, après la mort, a le pouvoir de vous jeter en enfer. Oui, je vous l’assure, c’est lui que vous devez craindre. »

En grec hypocrisie, « Hupokrisis » signifie le fait de jouer un rôle, d’être dans la dissimulation. C’est une forme de mensonge : le paraître prend l’ascendant sur l’être. Le père du mensonge c’est Satan. Ne lui donnons pas accès à nos vies. Se comporter comme lui, c’est lui ressembler au lieu de décider et de persévérer à ressembler à Christ.

Philippiens 2V5 nous dit « Que votre attitude soit identique à celle de Jésus-Christ ».

Romains 12 V9 : « Que l’amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien ».

Psaumes 51 V8 : « Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : Tu m’enseignes la sagesse au plus profond de moi-même. ».

Tout mensonge aussi petit soit-il n’est pas inspiré par le St-Esprit en nous : soit nous suivons notre chair, et les mauvaises tendances de notre caractère, soit nous suivons Satan, le Père du mensonge.

L’hypocrisie est une apparence de vérité. Dieu n’est pas dans l’apparence et Jésus EST La Vérité. Jean 14 V6 : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi ».

Quelle apparence de vous-même voulez-vous donner à vos proches (époux, famille biologique, relations professionnelles ou amicales, voisinage…etc.). ?

Quelle apparence de vous-même voulez-vous donner à votre mari ? Celui d’une femme soumise à son homme alors que votre soumission à la Parole de Dieu, la Sainte Bible est à la carte, selon ce qui vous arrange de suivre dans la Bible?

Quelle apparence de vous-même voulez-vous donner à votre femme ? Celui d’un homme mettant Dieu à la première place, le louant quand vous êtes béni car dans le fond ce que vous aimez en Dieu ce sont uniquement les bienfaits (ce qu’il donne) et non pour ce qu’il est et donc décider de l’adorer et le louer aussi dans les temps d’épreuves.

Lorsque nous laissons notre époux(se) ou quiconque, ainsi que leur activités et préférences dominer sur notre foi et notre relation avec Dieu, ce n’est plus de la soumission c’est de l’idolâtrie. Mettre un être humain avant Dieu, mettre notre coutume nos traditions ou nos croyances personnelles avant Dieu c’est de l’idolâtrie.

Quelle apparence de vous-même voulez-vous donner à nos frères et sœurs dans la foi? L’image de piété (amour de Dieu et des choses de Dieu) amour du prochain alors que dans votre cœur c’est la haine ou que pour partager notre foi, sans condamnation ni accusation avec nos premiers prochains, que sont nos famille biologique ou époux (se) nous évitons de le faire pour préserver notre image auprès d’eux, alors qu’ils vont directement en enfer. Nous ne pouvons changer ni forcer personne. Ne pas rester dans le silence, semer est notre responsabilité. Chacun rendra compte de lui-même devant Dieu.

1 Jean 4 V20 : « Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas? ».

Quelle apparence de vous-même voulez-vous donner envers votre famille biologique et à vos parents? Alors que il arrive encore que vous ne respectez pas la Parole disant d’honorer Père et Mère non pour ce qu’ils sont, ont fait, font ou feront mais parce que Dieu vous le demande.

Prenons le cas de Joyce Meyer. Abusée sexuellement par son père, parmi les conséquences : de nombreuses blessures dans son âme et un premier mariage raté dû fait de ces blessures émotionnelles issues de ces abus. Par la grâce de Dieu, elle a un second époux avec qui elle est toujours présentement et que Dieu a utilisé comme un instrument contribuant à sa restauration intérieure. Au cours de sa marche sur le chemin de sa restauration intérieure, Dieu lui demande de respecter le principe honorer son père et sa mère.

Éphésiens 6V2 : « honore ton père et ta mère c’est le premier commandement avec une promesse ».

Honorer sa source! Pourtant déchirée dans son être complet corps, âme et esprit, elle se soumet à la directive de Dieu qui est, outre le pardon à accorder à son père, de lui acheter une maison jouxtant la sienne. Qui a envie d’habiter à côté de son violeur, quand bien même il s’agit de son propre père biologique?

Dans une perspective humaine PERSONNE. Nous serions même prêts à organiser de quoi pour manifester et lui balancer des melons et des pastèques sans le tuer, hein, nous sommes quand même chrétiens après tout!!!! Or Dieu lui ne veut pas de notre ‘quand même’. Il nous veut tout entier pour Lui, à appliquer SES PRINCIPES À LUI.

C’est là que commence le brassage de nos cœurs arcboutés à NOS principes personnels.

Joyce Meyer à payer le prix de la soumission et de l’obéissance à Dieu en honorant ce père abuseur. Dieu l’a non seulement restaurée et a fait d’elle cette bénédiction pour nous tous. Sa soumission et son obéissance aux principes divins ont aussi contribué à propulser son ministère dans la dimension de la volonté parfaite de Dieu vu qu’elle s’est entièrement soumise à cette volonté divine.

Appliquer les principes de Dieu, même lorsque cela nous coûtent, c’est chercher à faire sa volonté, ce qui est bon agréable et parfait et lui montrer que nous l’aimons.

Jean 14 V15 : « Si vous m’aimez, garder mes commandements. »

Que chacun de nous, femmes, hommes examinons les motivations profondes de notre cœur à la lumière de la Parole, la Sainte Bible. Que nous soyons un homme ou une femme, ne confondons pas transparence et confiance. La vérité et l’authenticité consolide la confiance alors que le mensonge l’effrite. Cela est valable pour toutes les relations (relations de couple, relations professionnelles, relations amicales, relation familiales….etc.). La transparence ne doit pas servir ou soulager la culpabilité et votre conscience ni à diriger votre époux (se) ou quiconque selon vos plans : cela devient alors de la manipulation.

Avec la sincérité, l’authenticité et la transparence, communiquer doit être le maître mot de nos relations avec quiconque.

  • Consolider vos relations, consolider votre couple
  • Marquer de l’intérêt pour vos activités respectives (travail, loisirs, famille….).
  • Discuter régulièrement de tout et de rien. N’attendons pas d’avoir des « dossiers chauds » à aborder pour communiquer.
  • En toute chose, mettons Dieu en premier, pas à pas suivons ses principes et non les nôtres car nous pensons toujours que nous avons de si bons principes, meilleurs que ceux de Dieu. Dieu attend de chacun de nous de nous conformer à ses principes à Lui.
  • En tant que chrétiens, même si le point de discussion est sensible, toujours le mettre à la lumière de Christ.

Éphésiens 5 V8 :11 : « Autrefois, certes, vous apparteniez aux ténèbres, mais à présent, par votre union avec le Seigneur, vous appartenez à la lumière. Comportez-vous donc comme des enfants de la lumière ».

  • Parler et communiquer pour percer les abcès réels ou supposés
  • Ne pas laisser de racines d’amertume ou de rancœur s’installer entre vous et votre époux (se) ou quelconque de vos relations.

Hébreux 12 V15 : « Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés ».

L’amertume nuit à notre croissance spirituelle et à nos relations. Nous devons payer le prix, pas à pas pour nous en débarrasser autant pour l’amertume envers notre prochain que celle envers Dieu. Cela ne se fait pas en une fois. Cela demande de l’effort et de la persévérance. Afin d’éviter toute amertume vis-à-vis de Dieu et de son action dans votre vie, ou dans la vie des autres, veillez à toujours vous réjouir, à prier sans cesse, et à rendre grâces en tout et pour tout au nom de Jésus-Christ (Éphésiens 5V20, 1 Thessaloniciens 5 V16 :18). Souvenez-vous que Dieu agit par sa grâce dans votre vie (Psaume 121, Romains 8 V28 :29, Philippiens 1 V6, V 2:13) et qu’il est miséricordieux et juste dans toutes ses voies (Psaume 145 V8, V9, V17). Souvent nous humains nous sommes très très très indulgents vis à vis de nous-mêmes et propre à vouloir une justice personnelle ou divine envers autrui sans la moindre compassion, ceci par amertume ou désir de vengeance. Nous nous arrogeons le droit d’être amer, suite à ce que nous avons vécu que ce soit de manière juste (la correction ou la vérité dite avec amour ne font pas toujours plaisir à notre chair) ou de manière injuste (tromperie, manipulation, abus spirituels…etc.). Joseph (cf. Genèse 37 à 40) avait toutes les raisons d’être amer : vendu par ses frères, accusé par la femme de Potiphar, oublié par l’échanson qui n’a pas tenu parole. Et pourtant aucune amertume! Quel exemple extraordinaire à suivre pour nous! Cela est possible!

Proverbes 4 V23 : « Par-dessus tout : veille soigneusement sur ton cœur, car il est à la source de tout ce qui fait ta vie. »

Cantique des Cantiques 2V15 : « … les petits renards qui ravagent les vignes… ». Faisons attention à ses petits renards dans le couple comme dans nos relations. Il y a de nombreux petits renards, très subtiles qui s’infiltrent dans le couple ou nos relations parce que nous nous satisfaisons de note vie, du niveau atteint sans chercher plus Dieu et à croitre en Lui.

  • Or il y a plus. Dieu nous donne la grâce d’avoir nos diplômes (licence/baccalauréat, Maîtrise, Doctorat), de nous marier, d’avoir des enfants, de travailler et/ou d’être entrepreneur…etc. pour un but. Oui, pour notre épanouissement certes car il est bon et aussi agir pour son Royaume et pas juste égoïstement pour notre petit quotidien. La finalité du mariage est de faire de nos enfants des disciples de Jésus et favoriser la transmission en continu e non pour notre simple satisfaction personnelle.

Décider que notre vie est pour Dieu, et non pour notre accomplissement personnel égoïste, cela nous fait sortir de notre zone de confort, cela nous demande de l’effort, de l’implication autant dans notre vie de couple, que dans nos relations interpersonnelles avec notre entourage. Ne jamais avoir de temps pour votre couple est signe de déséquilibre. Ne jamais avoir de temps pour votre famille biologique est signe de déséquilibre. Ne jamais avoir de temps pour vos ami(e)s est signes de déséquilibre. Ne jamais avoir de temps pour Dieu est signe de déséquilibre.

Cela doit amener chacun de nous à se demander : Ou est notre cœur? Quelle idole nous prend tant de temps? Mariage? Travail? Service à l’église (en négligeant votre famille et vos relations)? Famille? Enfants? Loisirs? Études? D’autres choses ? Que chacun s’examine.

2 Corinthiens 5 V13 : « Faites donc vous-mêmes votre propre critique, et examinez-vous, pour voir si vous vivez dans la foi. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est parmi vous ? A moins, peut-être, que cet examen n’aboutisse pour vous à un échec. »

  • La valeur du silence et la valeur des paroles
  • Certaines personnes, hommes ou femmes n’expriment pas du tout leurs émotions et d’autres sont sanguins.

Aucune de ces attitudes n’est bonne. Dieu nous a créés pour être en communication avec Lui et les uns envers les autres. Assez de la bouderie, assez de la colère explosive, assez des silences lourds et accusateurs. Il faut considérer l’instant propice : il y a des moments où il vaut mieux ne pas parler et d’autres contextes qui s’y prêtent.

N’oubliez pas que le fruit de l’Esprit, l’amour a plusieurs facettes. Parfois nous devons nous maîtriser et nous taire ou alors faire de preuve de patience alors que nous brulons d’envie de l’ouvrir.

  • Discuter ce n’est pas se contenter de lister les problèmes et prendre la tangente en laissant l’autre avec sa liste noire. C’est chercher aussi des solutions pour chaque point discuté.
  • Il est important d’apprendre à dire les choses sans tabou et sans heurter l’autre. Nous ne parlons pas ici de dispositions sexuelles mais communicationnelles. Quel que soit la tension, éviter toute rupture de communication. Toute scission avec colère, mépris, rejet ou autre est une brèche dont le diable va se servir pour semer le trouble et diviser votre couple ou votre relation (familiale, professionnelles, amicale…etc.).

 

  • Attention à la tension
  • Certaines discussions peuvent être tendues. Gardez-vous réciproquement de toute menace (divorce, vengeance, rupture…etc.), pressions psychologiques et violences verbales (menaces verbales, insultes, chantage).
  • Pour consolider votre couple ou vos relations avec votre entourage, chacun de se sentir en sécurité. Dans le couple, ne soyons pas des terroristes matrimoniaux !!!
  • Préserver l’harmonie : favoriser l’unité et la complicité, ne rester pas dans le non-dit ou à supposer : « je sais qu’il sait que je sais ». Libérer votre Parole !

 

  • Éviter les accusations
  • Aucun de nous n’est parfait. Chacun de nous fait des erreurs. Ne pointons pas l’autre d’un doigt accusateur. Nous devons réciproquement nous remettre en question, nous devons encore et toujours nous examiner nous-mêmes à la lumière de la Parole et de ses principes, pas les nôtres ! Ne soyons pas dans le déni ou dans l’accusation.
  • L’accusation est la nature même du diable : « Tu n’as pas… !», « Tu n’es pas… ! », « Tu ne peux pas…!», « Dieu est injuste… !», « Si Dieu existait… !», « Dieu ne se soucie pas de toi… !», Etc. L’accusateur, c’est Satan ; l’avocat, c’est notre Seigneur Dieu JÉSUS qui intercède pour nous auprès du Père.

Apocalypse 12 V10 : « Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. »

Pour accuser, Satan a besoin de notre participation, de nos bouches disposées à médire, à calomnier et à accuser autrui ou…nous-mêmes !!! « Je n’ai pas… !», « Je ne suis pas… ! », « Je ne peux pas…!».  Ne soyons pas notre propre ennemi en sabotant notre propre vie par nos paroles en nous accusant continuellement.

Le St-Esprit de Dieu a besoin aussi de nos bouches pour louer, célébrer, encourager, dire de bonnes paroles, prendre position dans la prière d’intercession étant donné que nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang.

Éphésiens 6 V12 : « En effet, ce n’est pas contre l’homme que nous avons à lutter, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal dans les lieux célestes ».

  • Réaliser le poids des conséquences du manque de transparence et de la cachotterie
  • Perte de confiance mutuelle.
  • Période de reconstruction requise pour rebâtir la confiance si les 2 parties s’y mettent.
  • Destruction possible de votre mariage ou de vos relations (professionnelles, amicales…etc.).

Soyons transparents. Ne mentons pas, ne cherchons pas à dissimuler la vérité afin de paraître. Il faut juste être, avec nos forces et nos faiblesses.

  • Témoigner !

Le témoignage fortifie celui qui le donne et enrichit celui qui le reçoit. Partageons nos expériences, nos épreuves, nos bons coups (en français canadien comprendre succès, sans aucune connotation sexuelle). Ne restons pas dans le paraître. Soyons vrais, authentiques, sincères autant pour nos victoires que dans nos faiblesses qu’il est possible de partager pour encourager d’autres personnes.

1 Jean 3 V18 : « Mes enfants, que notre amour ne se limite pas à des discours et à de belles paroles, mais qu’il se traduise par des actes accomplis dans la vérité ».

1 Corinthiens 16 V14 : « Que l’amour inspire toutes vos actions. »

Dans votre couple ou dans vos relations (familiales, professionnelles, amicales…etc.) Êtes-vous cachottier(e) et abonné(e) aux mensonges, ou plutôt à la transparent(e) ?

CC BY-NC-SA 4.0 Cachottier ou transparent? L’importance de communiquer dans toutes nos relations. par Zoé est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *