Crainte des hommes ou crainte de Dieu?

Craindre Dieu ou les hommes

Se libérer du regard des autres et s’attacher à plaire à Dieu.

Galates 1V10 : « Et maintenant est-ce la faveur des hommes que je désire ou celle de Dieu? Est-ce-que je cherche à plaire aux hommes ? » (LSG)

Considérons ensemble qu’il est nécessaire pour le chrétien de vaincre le regard des autres et de s’attacher à plaire à Dieu.

Définitions

1-      Ce que signifie craindre Dieu

Dans la Bible, la crainte de Dieu signifie le révérer, le respecter, lui rendre hommage, lui donner toute la prééminence en toutes choses.

Craindre Dieu c’est avoir tellement conscience de sa grandeur, de sa magnificence, de sa préséance en tout et sur tout au point que cela nous garde et conduit à vouloir lui obéir et accepter de payer le prix de la transformation, être changé et obéir promptement sans chercher des excuses.

Décider de refléter Christ et non de refléter ce que les gens attendent de nous.

Être des témoins de christ et non des pantomimes ou des marionnettes. Ne pas chercher à plaire à tout le monde.

Vous comme moi, nous pouvons vivre la vie que Dieu a pour nous ou vivre dans le regard des autres. Le choix nous appartient.

2-      Ce que signifie craindre les hommes

Galates 1V10 : « Et maintenant est-ce la faveur des hommes que je désire ou celle de Dieu? Est-ce-que je cherche à plaire aux hommes ? » (LSG)

La société dans laquelle nous vivons est tournée sur le faire, les actes, la performance :

  1. Bien travailler, bien s’occuper de sa famille, réussir sa vie professionnelle, réussir son mariage, réussir la vie chrétienne, être une bonne personne, être disponible, serviable, appréciée et appréciable, ne décevoir personne, répondre aux attentes des autres…etc.

Ainsi par amitié, affection, amour mais aussi parfois fois (il faut le reconnaître) par désir de plaire et de ne pas décevoir, nous agissons pour rechercher l’approbation des hommes plutôt que de mettre Dieu véritablement à la première place. En faisant ainsi, la crainte des hommes prime parfois sur la craindre Dieu et le fait de s’en tenir à Sa parole.

  • Se défaire de la dépendance affective et arrêter de chercher à épater les gens.

Arrêter de toujours chercher à défendre son image, sa réputation, c’est une dépendance émotionnelle au regard des autres.

Marc 7 V6 :9 « Jésus leur répondit: Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit: Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. Il leur dit encore: Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. »

Aspirer à ce que seul Dieu soi glorifié fait partie du cheminement du chrétien aspirant à la maturité spirituelle.

Ps 119V46 : « je parlerais de tes préceptes devant les rois, et je ne rougirais point ».

Posons-nous la question :

Comme chrétiens, cherchons-nous à épater ces personnes par nos œuvres (mêmes belles) ?

Nous pouvons nous affranchir du regard et de l’approbation des hommes en considérant les éléments suivants.

En premier lieu :

Qui devons-nous craindre : Dieu ou les Hommes?

Si nous craignons les hommes nous servirons les hommes.

Proverbes 29 V25 « la crainte des hommes tend un piège mais celui qui se confie en l’Éternel est protégé!

Genèse 12V11:13: Abram aux portes de L’Égypte demande à Saraï d’indiquer qu’elle est sa sœur -ce qui est vrai car ils ont tous les deux le même père cf. Genèse 20V12-; plutôt que son épouse.

En Genèse 20, il recourt au même stratagème et c’est l’intervention de Dieu lui-même qui épargne au Roi Abimélec de commettre l’adultère.

Abraham agit par crainte des hommes.

De son attitude dénote: la peur du rejet, la peur de ce que peuvent penser les autres c’est à dire la prison du « qu’en dira-t-on », et l’extrapolation qu’il en fait, allant jusqu’à supputer qu’il peut mourir si la vérité est connue.

Quels sont les éléments que nous devons considérer afin de nous affranchir de la crainte des hommes?

1-      Se remettre soi-même en question

Vous qui lisez ces lignes, êtes-vous prisonnier du qu’en dira -t-on?

Chercher vous dans vos bonnes œuvres l’admiration des hommes?

Quels sont vos véritables motifs et vos motivations réelles dans tous vos actes?

2-      Décider de considérer en priorité ce que Dieu regarde

Dieu regarde au cœur, nos motivations à agir devant lui et devant les hommes.

1 Samuel 16 V17 : « (…) L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur ».

Actes 24 V16 : « C’est pourquoi je m’applique sans cesse, moi aussi, à garder une conscience irréprochable, tant devant Dieu que devant les hommes. »

Question pour chacun de nous : qui ici accepterais un dimanche dans son église que ses pensées soient projetées et diffusées à l’écran?

3-      Mettre en pratique la parole de Dieu

Philippiens 4 V8 : « Enfin, frères, nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d’amour ou d’approbation, de tout ce qui mérite respect et louange ».

Adjectifs Mes pensées/État de mon cœur
versus
mes actes/œuvres/actions
Vrai :  
Juste :  
Digne d’amour :  
Mérite respect et louange :  
Noble :  
Pur :  
Digne d’approbation :  

En mettant cela en pratique au quotidien, pas à pas, personnellement, cela me conduit à aligner mon cœur (mes pensées) avec ma bouche (mes paroles) avec mon corps (œuvres/actions/actes).

Pourquoi?

Dieu ne se limite pas à regarder nos actes et nos bonnes œuvres. Il regarde le motif et la motivation qui est la nôtre pour faire ces actes et ces œuvres. Le brigand sur la croix est allé au ciel dans la plénitude de Jésus. Il a cru. Le salut s’obtient par la grâce et non par les œuvres.

4-      Renoncer au mépris

Proverbes 14 V21 a : « celui qui méprise son prochain commet un péché (…).

Tous, nous nous offusquons des attitudes méprisables faites en public et réagissons promptement en reprenant même la personne qui agit mal.

Quand nous le faisons dans notre cœur, est-ce que nous réagissons aussi promptement envers-nous-mêmes ?

Dieu te voit et il me voit, il voit chacun de nous : nos œuvres et le cœur avec lequel nous agissons.

Nous pouvons développer notre crainte révérencieuse à Dieu en considérant les éléments suivants :

introspection de notre cœur, regarder en face nos craintes, désirer ardemment développer une saine et sainte crainte de Dieu (le révérer).

Si nous craignons Dieu nous servirons Dieu

1-      Introspection de notre cœur

Sondons nos cœurs, de qui avons-nous le plus de révérence, de respect : Dieu ou les hommes? Qu’est ce qui nous pousse à agir ou à obéir : ce que Dieu attend légitimement de nous, ou notre réputation à forger auprès des Hommes?

Lorsque Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils Isaac, il agit promptement. Aussitôt qu’il fait confiance à Dieu même si son fils Isaac doit mourir, l’ange de L’Éternel lui dit Genèse 20 V22: « je sais maintenant que tu crains Dieu ». Abraham agit par crainte de Dieu. De son attitude dénote: promptitude à obéir, respect sans contourner la directive à suivre, révérence, déférence, donne la prééminence à Dieu, quel que soit le prix à payer.

2-      Ce que nous craignons révèle notre allégeance

Nos craintes dévoilent ce en quoi nous croyons et ce qui compte dans notre vie. Nous craignons seulement les gens que nous croyions plus puissants que nous-mêmes. Avoir peur n’est pas un mal en soi. C’est une émotion créée par Dieu comme un signal d’alerte pour prévenir ou agir. Le problème survient lorsque nous oublions Dieu ou le déclassons de sa première place dans nos cœurs et le jetons aux oubliettes au lieu de lui accorder toute la prééminence.

L’authenticité implique de déplaire et de décevoir certaines personnes. Acceptez dès aujourd’hui de déplaire, d’être parfois incompris et même rejeté. Cessez de vouloir plaire à tout le monde.

3-      La crainte de Dieu pour tous, est un apprentissage

Deutéronome 4V10: « Assemble auprès de moi le peuple! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu’ils APPRENNENT À ME CRAINDRE TOUT LE TEMPS QU’ILS VIVRONT SUR LA TERRE ; et afin qu’ils les ENSEIGNENT À LEURS ENFANTS ».

Cette crainte est une révérence à Sa Sainte personne, à Sa Majesté le Dieu Très-Haut, le seul, l’unique, Le véritable qui il est : Le seul grand et puissant Dieu.

Le respect dû aux uns les autres et à nos pasteurs ne doit jamais supplanter l’honneur et le respect dû à Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit.

Conclusion

La crainte du Seigneur Dieu est une soumission révérencieuse qui mène à l’obéissance de Sa parole sans contestation aucune.

  1. Cherchons à connaître toujours plus Dieu Père, Fils et Saint-Esprit via : la méditation de sa Parole et en développant une intimité dans l’adoration.
  2. Respectons-nous les uns les autres ainsi que les autorités de nos pays, nos nations les personnes en autorité dans nos familles, nos églises, notre travail sans omettre nos pasteurs et, à la première place: L’ÉTERNEL DIEU.
  3. Plus nous le connaissons, plus nous l’adorons et plus sa grandeur, sa magnificence et sa puissance nous amènent à le contempler, à l’aimer toujours plus et à l’adorer notre Seigneur et Maître JÉSUS.
  4. Certaines personnes sont prêtes à s’auto-adorer alors que la Parole de Dieu nous dit « Que ta bouche ne chante pas tes louanges, laisse aux autres le soin de le faire. Oui, que ce ne soit pas toi, mais quelqu’un d’autre, qui fasse ton éloge. » Proverbes 27 V2.
  5. Certaines personnes, sous couvert de la culture de l’honneur, torde les écritures et cherchent la faveur des hommes. Se poser la question : quelles sont les intentions de nos cœurs lorsque nous disons une parole pour honorer : s’attirer la faveur des hommes, flatter, se faire apprécier, aimer, par crainte de rejet?
  6. Dans chaque acte que nous posons, nous devons nous demander en priorité ce que Dieu pense de nous et non les hommes.

Pasteur David Thery : « chercher la faveur ou l’approbation de Dieu nous pousse à passer d’une vie publique où nous cherchons les applaudissements des hommes à une vie secrète et cachée où seule l’approbation de Dieu compte. Que les mains percées du Roi des Rois nous applaudissent. ».

Et vous, avez-vous déjà agis ou agissez vous toujours pour plaire aux personnes de votre entourage (époux, épouse, parents, frères/sœurs biologiques, frères/sœurs dans la foi, ami(e)s, collègues…etc) ou pour plaire à Dieu quitte à déplaire aux Hommes?

CC BY-NC-SA 4.0 Crainte des hommes ou crainte de Dieu? par Zoé est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Partage à l'identique 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *